• Et si le Père Noël n'existait pas ?

    À l'école il y a des enfants qui ne croient pas au Père Noël. Des grands. Ils se moquent de nous. Ils nous traitent de petits. C'est vrai, le cours préparatoire, c'est la classe des petits. Mais ils disent que nous sommes des petits parce qu’on croit au Père Noël.

    C'est bête.

    De dire ça, pas de croire au Père Noël. Les grands, il faut toujours qu'ils s'imaginent plus malins que les autres. Alors ils disent le Père Noël, c'est les parents. Que d'ailleurs ce vieux bonhomme de Père Noël avec sa barbe blanche et son bonnet rouge serait bien incapable de distribuer ses cadeaux dans le monde entier en une seule nuit. Et aussi que dans les appartements il n'y a pas de cheminée. « Et par où il passe le Père Noël pour venir chez toi ? Hein, tu peux me dire par où il passe ? » Ça c'est Julien, un grand de CM2. Il est tout fier de sa trouvaille, pour lui c’est la preuve que le Père Noël n'existe pas. « Le père Noël c'est les parents ! » Au moment de Noël tous les grands sont heureux de nous rabâcher ça, en se moquant de nous. Hervé jure même qu'une nuit de Noël il s'est levé sans faire de bruit et qu'il a vu ses parents installer les cadeaux dans le salon.

    C'est idiot ! Quand les parents veulent offrir des cadeaux ils ne se cachent pas. Quand c'est mon anniversaire par exemple, après le fromage, mon papa me regarde avec un air sévère et il me dit comme ça : « File dans ta chambre maintenant ! Tu as assez mangé, tu n'as pas besoin de dessert ! » Et il fronce les sourcils comme s'il était en colère. Moi je rechigne un peu et je sors de table en traînant des pieds. Mais je sais bien que c'est pour rire. Papa fait semblant, Maman aussi. Et quand ils me rappellent pour manger le dessert, la lumière est éteinte, un beau gâteau est installé au milieu de la table, un gâteau avec des bougies allumées, et sur mon assiette il y a plein de cadeaux. Tout le monde chante la chanson, je souffle les bougies et j'ouvre mes paquets. Et les cadeaux, je sais bien que c'est Papa et Maman. Ils ne se cachent pas ! Moi je crois qu'Hervé ne s'est jamais levé la nuit, et qu'il raconte de grosses menteries. Parce que les grands ils sont forts pour raconter des mensonges. Très forts !

    C’est vrai que moi aussi dès fois, je me pose des questions à propos du Père Noël. Il y a des choses bizarres. Je ne dis pas que les parents se cachent pour poser les cadeaux. Je vous l'ai expliqué, c'est une idée ridicule. Par contre je me demande comment il fait pour transporter tous les jouets des enfants. Vous vous rendez compte ? Tous les jouets, pour tous les enfants ? C'est impossible de les faire tenir dans son traîneau, même en les rangeant bien. Quand on s'en va en vacances, Papa range toutes les affaires dans le coffre de la voiture. Il râle, il y en a toujours trop. Il installe dans le coffre, il ressort tout en disant des gros mots, il recommence. Et il arrive à tout loger. Là il ferme le coffre et il dit toujours : « On ne peut rien mettre de plus. » Le traîneau du Père Noël ça doit être pareil. À un moment il doit dire : « Je ne peux pas mettre un jouet de plus dans mon traineau. » Alors, il fait comment ? À mon avis il fait plusieurs voyages. Il part du ciel le traineau plein, il distribue, il remonte au ciel, il recharge son traineau et il repart distribuer. Je n'en parle pas aux grands : ils se moqueraient de moi. Ils diraient : « Mon pauvre, avec tous ces allers-retours au ciel, il ne lui resterait pas de temps pour sa distribution ! » Les grands oublient une chose : les rennes du Père Noël sont des rennes magiques. Le temps de le penser et Pfuiiit ! Le Père Noël est arrivé au ciel ou sur la terre.

    Quand je réfléchis au Père Noël, je me pose des questions autrement plus graves que ces bêtes questions d'organisation. Des Père Noël, quand on arrive au mois de décembre, on en voit des tas. Partout. Dans les magasins, dans la rue. Des Père Noël très gentils, qui donnent des bonbons aux enfants. Et aussi aux mamans des fois. Papa dit qu'ils donnent des bonbons aux mamans surtout quand elles sont jolies. Je crois que Papa se trompe, parce que les Père Noël qui m'ont donné des bonbons n'en ont jamais donné à Maman. Et ces Père Noël qu'on trouve dans la rue ou dans les magasins, il arrive qu'on puisse se faire photographier avec eux. Sur leurs genoux. Même que quand le photographe a fini, le Père Noël fait une bise à l'enfant sur ses genoux. Moi j'ai jamais voulu : j'ai peur. C'est bête d'avoir peur du Père Noël. Il est gentil, il aime les enfants, il apporte des jouets. Mais j'ai peur. Parce qu’au fond je sais que tous ces Père Noël ne sont pas LE Père Noël. Car tout le monde le sait, même les grands, il n'y a qu'UN Père Noël. Alors je me demande qui sont tous ces messieurs qui se font passer pour le Père Noël en se déguisant avec un manteau rouge et une barbe blanche. Même que dès fois la barbe est de travers et on voit l'élastique pour la retenir ! C'est vrai, je l'ai déjà vu. Qu'on se déguise à Mardi gras, pour le carnaval, d'accord, je veux bien. Mais à Noël ? Moi je trouve ça louche et j'ai peur. En plus il y en a vraiment beaucoup. L'an passé un faux Père Noël est venu dans mon école. Il nous a distribué des cadeaux. Et à chaque cadeau il faisait une bise en le donnant. J'ai pris le cadeau, mais pour la bise je me suis enfui en courant. Il a pris une grosse voix pour me dire que j'étais pas très gentil. Jamais le vrai Père Noël n'aurait fait une chose pareille. D'ailleurs, Papa et Maman m'ont appris que je ne devais jamais faire de bisou à un inconnu. C'est vrai qu'ils m'ont dit aussi que je ne devais rien accepter d'un inconnu. Mais là ce n'était pas pareil. C'était à l'école, la maitresse le regardait en souriant, j'avais le droit de prendre le cadeau.

    Pourquoi les adultes ne font rien contre ces faux Père Noël ? Quand on en croise un, ils sont là, tout en sourires : « Ô, regarde, le Père Noël ! Vas-y vite, il va te donner un bonbon ! » Je ne sais pas s'ils se rendent bien compte... Ils nous jettent dans les bras d'un inconnu ! Un type qui se cache sous un déguisement ! Moi je dis que c'est de la folie. J'en ai parlé à Maman. Des faux Père Noël. Maman trouve que je me pose trop de questions. Que je devrais juste être content de rencontrer le Père Noël et de me faire photographier sur ses genoux. Je lui ai dit que j'avais bien trop peur. Bien trop peur. Alors elle a fini par avouer. « Oui », elle m'a dit, « oui, il y a des faux Père Noël. Mais ils sont très gentils aussi, ils sont là pour aider le vrai qui a beaucoup de travail. Tu ne dois pas avoir peur d'eux ! »

    Ainsi le Père Noël aurait besoin de se faire aider ? C'est bizarre...

    Il y a une autre chose de bizarre. Les parents aiment savoir ce que je commande au Père Noël. Moi je commande toujours les plus beaux jouets, les plus magnifiques, les jouets qui me font le plus rêver. Ce sont aussi les jouets les plus chers, c'est normal. Mais je me dis autant garder les jouets les moins chers pour les cadeaux que me font Papa et Maman. Pour mon anniversaire par exemple. Donc, les parents me demandent : « Qu'est-ce que tu as commandé cette année ? » Alors je raconte. Et là, c'est toujours la même histoire. Cette année encore Maman m'a expliqué, en parlant tout doucement : « Tu sais, le Père Noël ne pourra peut-être pas t'apporter tout ça. Tu as commandé un vélo de course six vitesses, une trottinette Spiderman, un Ordimagic, un circuit de voitures, un panier de basket, une paire de rollers qui clignotent et une montre qui dit l'heure quand on la secoue ; peut-être qu'il ne t'apportera que la trottinette. Il ne faudra pas être déçu... » Et bien je suis sûr que je vais avoir la trottinette ! Comme un fait exprès, c'est toujours ce que les parents pensent que le Père Noël va apporter, qu’il apporte. Chaque année ils devinent et jamais ils se trompent... À croire qu'ils se connaissent, et qu'ils se parlent. Maman dit que c'est le hasard. Le même « hasard » qui revient chaque année, moi je trouve ça louche.

    Les grands ont un peu raison. Il y a des choses bizarres avec le Père Noël... Peut-être qu'en devenant grand on n’y croit plus et c'est normal.

    Mouais... Moi, si un jour je ne crois plus au Père Noël, je continuerais de faire semblant. On ne sait jamais...

     

    ©Pierre Mangin 2015

    « Les 7 Capitaux, la colère, La Closerie du GuéCélibat »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    nblancboux
    Samedi 26 Décembre 2015 à 14:02

    J'ai aimé ce conte de Noël...

    Où prends-tu toutes ces idées, Pierre ???

    Je vais lire les autres plus tard ....

    Bonne fin d'année et bisous

    Nicole

      • Lundi 28 Décembre 2015 à 08:16

        Les idées ? Pour cette nouvelle, ça été très simple. Je me suis simplement posé cette question : et si le Père Noël n’existait pas ? Depuis, Noël est passé, alors bien sûr, maintenant je sais...

        Bonne fin d'année à toi aussi Nicole !

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :