• La sombre Vie d'Augustin Scrogneugneu

     La sombre Vie d'Augustin Scrogneugneu

     « Oui, je suis en retard ! C’est la faute à tous ces ploucs ! Ils avancent comme des limaces… »

    Comme chaque matin depuis vingt-sept ans et deux mois, Augustin Scrogneugneu monte les escaliers le menant au deuxième étage des Editions De La Lune où se trouve son bureau. Comme chaque matin depuis vingt-sept ans et deux mois il est en retard. Et comme chaque matin depuis vingt-sept ans et deux mois il peste, râle, vitupère. Après les planqués de fonctionnaires qui sont encore en grève, après les fainéants d’étudiants qui sont encore dans la rue, après les ploucs qui roulent comme des limaces, après l’imbécile de désespéré qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de se jeter sous le de métro. Justement le sien. Pas celui d’avant ni celui d’après. Le sien, comme un fait exprès.

    La vie d’Augustin Scrogneugneu est un vaste ratage. Un champ de ruines pas même spectaculaire. Etudiant médiocre il a échoué à tous ses examens par la faute de professeurs l’ayant pris en grippe pour d’obscures raisons connues de lui seul. L’éducation nationale n’est qu’un ramassis de gauchistes incompétents incapables de déceler la véritable valeur des gens, répète Augustin Scrogneugneu à qui veut l’entendre.

    À la suite de ses études avortées il s’est marié sans conviction. Son mariage ne tarde pas à prendre l’eau. Le MLF, les femmes qui veulent l’égalité avec les hommes et toutes ces foutaises ont, selon les dires d’Augustin Scrogneugneu, précipité le coup de grâce à son union. Que son mariage fut boiteux dès le départ, il l’explique par la vilenie de sa désormais ex-femme qui n’en veut qu’à son argent. Et pour cette même raison il est contraint de verser d’exorbitantes pensions alimentaires mensuelles pour les deux charmantes têtes blondes que son exécrable ex-femme a conçu dans son dos.

    Entré aux Editions De La Lune par la porte P comme piston grâce à la bienveillance d’un oncle au carnet d’adresses bien rempli, Augustin Scrogneugneu n’a, en vingt-sept années et deux mois, gravi que deux des sept étages que compte le luxueux immeuble haussmannien. Alors que n’importe quel employé moyennement motivé en aurait gravi six dans le même temps, avant de sagement espérer être propulsé au septième, l’étage des bureaux terrasses de la direction. La propension à la nonchalance bougonne d’Augustin Scrogneugneu n’est pas à l’origine de cette ascension contrariée. Les syndicats seuls, insinue l’intéressé, les syndicats seuls et tous les planqués qui tirent les ficelles en portent la responsabilité.

    Ses journées, il les passe seul dans son bureau, devant une pile de manuscrits qu’il est censé lire. En réalité il passe la majeur partie de son temps à râler après tous les plumitifs du dimanche qui encombrent son bureau de leurs manuscrits aussi ineptes qu’indigestes, après tous les écrivaillons qui se prennent pour des stars au prétexte qu’ils ont pondu un roman minable ou un recueil de nouvelles insipide.

    Depuis qu’il a jeté sur le chariot marqué « Refusé » les manuscrits d’auteurs ayant par la suite tiré à plus de deux cent milles exemplaires dans des maisons concurrentes, on ne confie plus à Augustin Scrogneugneu que des manuscrits refusés au préalable par le comité de lecture. L’oncle au carnet d’adresses bien rempli conserve de l’influence au sein du staff directorial des Editions De La Lune…

    Mais ne lui en parlez jamais. Il vous jurerait aux grands dieux être au centre d’une machination le visant personnellement. Un complot d’envergure internationale. Depuis qu’il a voté Sarko en 2007, les communistes veulent sa tête. En 2012 il a voté Hollande et c’est les républicains qui ont juré sa perte. Mais chut… 2017 sera l’année de sa revanche. Et c’est lui qui sera à la tête des Editions De La Lune.

    Là où il devrait être depuis belle lurette…

     

    ©Pierre Mangin 2016

     

    « PUB !Le grand Saut »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Vendredi 3 Juin 2016 à 08:14

    On connait tous de ces incompétents notoires qui rejettent leur impéritie sur le dos des autres sans jamais se remettre en question...

    1
    Mercredi 1er Juin 2016 à 21:26

    - Un éditeur c... comme la lune, ça n'existe pas...

    - Et pourquoi pas ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :